01/04/2018

LE COSTA RICA

LE PARADIS VERT : LE RETOUR

du 11 au 24 mars 2018

par Michèle Paoli


 

QMMZ8255.JPG

C’est un groupe de 15 personnes, tous abonnés à votre journal, qui a pris la décision de partir à la découverte d’un pays à la biodiversité inestimable : le Costa Rica, voyage exclusif organisé par l'agence Tirawa.  Ses forêts tropicales où le monde sauvage s’épanouit en toute quiétude, l’île de Tortuguero (la terre des tortues), la côte caraïbe, la région des majestueux volcans, dont cinq toujours actifs, ont ravi les amoureux de la nature. quatorze jours intenses, magiques, qui ne s’oublieront pas ! PURA VIDA !

Jour 1 : Genève-San José

Après une séance d’information, suivie d’un cocktail, réunissant tous les participants une semaine avant, le rendez-vous très matinal à l’aéroport de Genève Cointrin permet des retrouvailles fort sympathiques. C’est un vol à destination de San José, via Amsterdam et Panama City qui les conduit le jour-même dans la capitale du Costa Rica, en début de soirée. Accueillis par Bertrand, notre guide francophone naturaliste expérimenté et conduit par notre chauffeur Miguel, nous partons à notre hôtel au centre-ville pour notre premier repas en groupe.

Jour 2 : San José – Volcan Irazu

Après une nuit réparatrice, nous partons vers la Vallée Centrale par la route surplombant la ville légendaire de Cartago, ancienne capitale du Costa Rica. Ce circuit nous conduit à travers une nature généreuse et luxuriante vers l'imposant Volcan Irazu (3432m). Si le temps nous l’avait permis, nous serions montés sur le sommet du volcan afin d’apercevoir à la fois la côte Caraïbe et la côte Pacifique, mais la brume est très présente. Le Volcan Irazu est un volcan actif dont l´impressionnant cratère principal, rempli d’un lac couleur émeraude, dégage des fumerolles sulfureuses. Son nom vient d’un peuple indigène qui habite à la base du volcan, « Istazu » (montagne du tonnerre et des tremblements de terre). Sa dernière éruption importante remonte à 1963.

CIMG3006.JPGAprès cette petite marche dans ce décor lunaire, nous visitons la ville de Cartago et sa prestigieuse basilique "Notre Dame de Los Angeles". Cartago, centre religieux du pays, a été sévèrement endommagée par des tremblements de terre. On y trouve néanmoins les plus beaux vestiges de constructions coloniales du Costa Rica.

Dans l’après-midi, Bertrand nous emmène pour une balade guidée à pied dans le centre historique de la capitale. Nous découvrons notamment la façade du magnifique théâtre national qui fait la fierté des Ticos (surnom donné aux Costariciens), la cathédrale métropolitaine, les nombreux parcs qui verdissent le centre-ville et la Avenida Central, grande rue piétonne. Les heures filant, nous traversons le marché central et rentrons à notre hôtel après une journée de visites quelque peu épuisante. Il est vrai que San José est une capitale comme tant d’autres, grouillant de monde sans grand intérêt pour des personnes venant chercher les trésors de la nature costaricienne.

Jour 3 : San José - Puerto Viejo de Talamanca

Aujourd’hui, nous quittons la vallée centrale en franchissant l’immensité verte du parc national Braulio Carrillo. Avec ses cols à 2000 m et ses monts Barva (2906m) et Cacho Negro (2150m), il protège différents écosystèmes de forêt tropicale humide et forêt tropicale nuageuse, que nous pouvons observer au fur et à mesure de notre route. Une fois passée la cordillère centrale, nous sommes face à la plaine des Caraïbes.

La côte Caraïbe s’étend, du Nord au Sud du pays, sur 190km de long et offre une grande variété de paysages : marais, vastes jungles parsemées de rivières et de canaux, immenses bananeraies … Cette région englobe également la cordillère de Talamanca et ses réserves indigènes.

 Après avoir passé Puerto Limon, le grand port bananier du pays, notre route se poursuit plein sud, le long de la côte, jusqu’aux petits villages balnéaires de Cahuita, Puerto Viejo et Manzanillo. Ces petits villages pleins de charme et à l'ambiance créole s’étirent paresseusement en bord de mer. Leur atmosphère est tout à fait particulière, bien différente du reste du pays : et pour cause, les habitants sont d’origine chinoise ou bien issus d’une vague d’immigration d’afro-jamaïcains qui parlent un créole anglais avec des touches d’espagnol.CIMG3100.JPG

Avant de découvrir le parc national côtier de Cahuita, réputé pour son récif corallien, sa forêt tropicale de bord de mer, ses mangroves et ses plages de sable blanc, nous déjeunons dans un restaurant caribéen aux plats délicieux. Cette région, proclamée comme parc national en 1978 dans le but premier de protéger le superbe récif de corail, nous offre une faune magnifique : capucins, singes hurleurs, ratons laveurs, dont un se montrait à nous en dévorant des biscuits laissés par des promeneurs.

Jour 4 : Puerto Viejo de Talamanca : Yorkin

Cette journée est consacrée à la rencontre du peuple Bribri vivant au cœur de la cordillère de Talamanca. C’est un guide Bribri du village de Bambu qui nous accompagne sur ses terres. L’aventure débute par une navigation sur le Rio Yorkin à bord d’une pirogue, à la frontière entre le Costa Rica et le Panama, tout en découvrant la faune et la flore environnante, ainsi que l’importance du fleuve pour la population locale.

Arrivés au débarcadère de Yorkin, nous partons jusqu’au village en franchissant des chemins escarpés, très boueux et assez difficiles. Ce chemin emprunté nous mène devant une école où les enfants de la tribu jouent dans la cour. Nous traversons le village jusqu’à la maison du guide. Un petit rafraîchissement et nous voilà partis à la découverte des plantes médicinales arborant les jardins ainsi qu’aux activités réalisées par la communauté.

CIMG3136.JPGAvant notre déjeuner, apprêté par les membres de la famille du guide, nous nous exerçons à la pratique du tir à l’arc. C’est donc avec plaisir, après cet effort fort agréable, que nous savourons avec appétit les spécialités locales.

L’après-midi se termine par une démonstration de la préparation traditionnelle du chocolat. Bien évidemment, chacun de nous achète des rondelles de chocolat brut, non apprêté, que nous préparerons chez nous avons du sucre et du lait….

Jour 5 : Puerto Viejo de Talamanca - Tortuguero

Notre circuit nous conduit ce matin à quitter le sud des Caraïbes pour gagner Caño Blanco, port d’embarquement à destination de Tortuguero. Sur la route, longeant les plantations de bananes, nous faisons un arrêt dans un hangar où nous découvrons comment sont préparés les régimes de bananes, du tri, à la pesée, au lavage, et à l’empaquetage pour être exporter à l’étranger. C’est l’occasion pour Bertrand de nous faire un exposé sur l’impact de ce fruit dans l’histoire du pays.

Arrivés au port d’embarquement, nous prenons le bateau pour rejoindre le village de Tortuguero, "terre des tortues". C’est un village situé sur l'île du même nom, au bord de la mer des Caraïbes, dans la province de Limón. Il a donné son nom au Parc National de Tortuguero. Nous ne pouvons l’atteindre que par avion ou par navigation à travers une vaste région lacustre faite de marais, rivières, canaux et forêt tropicale qui se déploient jusqu’à la mer.CIMG3249.JPG

Une fois arrivés à Tortuguero, nous avons l’impression d’être arrivés au paradis. Grâce à son isolement, ce village a conservé tout son charme sauvage, avec ses maisons sur pilotis bringuebalantes et sa petite église fraichement repeinte face à la mer. Tortuguero est surtout réputé pour être le plus important lieu de reproduction de tortues vertes de toute la Caraïbe (saison de ponte entre juillet et septembre).

Après le déjeuner au lodge, nous partons pour une petite balade dans le village et assistons à une vidéo évoquant l´histoire de la préservation des tortues marines locales proposée par l’ONG « Sea Turtle Conservancy ». C’est l’une des plus anciennes associations de conservation des tortues marines et elle est implantée à Tortuguero depuis le début des années 60.

Fin d’après-midi de détente à la piscine du lodge et possibilité de faire une balade sur la plage en ayant pris soin d’écouter les recommandations de notre guide de ne pas se baigner dans la mer, celle-ci étant très dangereuse à cet endroit.

Avant le repas du soir, un cocktail de « Pina Colada » offert par la « Tribune de Genève » et « 24 heures » nous permet de nous détendre et de fêter les trois jubilaires qui ont leur anniversaire durant le séjour.

Jour 6 : Tortuguero

Le matin, départ en bateau pour découvrir le parc national de Tortuguero, composé de 32’000 hectares de terres protégées, d’un réseau fluvial de 600km traversant la jungle tropicale … le tout, sans l’ombre d’une route ! Tortuguero est un monde à part, où la nature règne en maître et est parfois surnommé « l’Amazonie du Costa Rica ». C'est à travers cet unique et extraordinaire réseau de canaux, rivières et marais au cœur de la jungle que nous partons avec Bertrand à la découverte des caïmans, toucans, tortues, singes hurleurs, perroquets, paresseux, iguanes, oiseaux multicolores... Sans forcément, bien évidemment, être sûrs d’en rencontrer.

Après le déjeuner, Bertrand nous propose une balade, dans les environs du lodge, pour découvrir l’incroyable diversité de plantes et fleurs tropicales et les grenouilles multicolores.

Jour 7 : Tortuguero – Saraquipi - Arenal

Au revoir, petit paradis vert ! En bateau, nous rejoignons notre car et notre fidèle chauffeur, Miguel, qui nous conduit en direction du volcan Arenal dans la région du même nom. Sur la route , nous faisons un arrêt dans une plantation de palmier familiale tenue par Maria et ses filles et découvrons le processus de développement et de cueillette du palmier. Maria nous explique leur expérience de vie entre agriculture et tourisme durable. Nous terminons notre visite par une dégustation de délicieux encas à base de cœur de palmier frais (ceviche, CIMG3308.JPGlasagne…).

Continuation vers la plaine du nord, riche en plantations de fruits tropicaux et agrumes avec en fond le cône parfait du volcan Arenal qui s’élève. La végétation tropicale et luxuriante qui entoure le colosse, les eaux chaudes qui s'en échappent et le magnifique lac qui s'étale à ses pieds en font l’un des sites les plus spectaculaires du pays. Installation à l’hôtel. Moment de détente dans les eaux thermales de l’hôtel et dîner.

Jour 8 : Arenal

Parmi les différents volcans du pays, l’Arenal est l’un des plus importants. Son cône parfait et son environnement luxuriant composent un tableau splendide. Nous partons pour une balade facile sur les sentiers du parc national qui cheminent au cœur de belles forêts ou, au plus près des anciennes coulées de lave mais toujours face au cône. Bertrand nous relate le destin tragique du petit village de Tabacon qui fut dévasté par 3 jours d'éruption explosive du volcan en 1968, après 500 ans d'inactivité. Aujourd'hui, une faune variée habite le parc, comme de nombreux singes, serpents et toucans. Une nature à la richesse biologique inestimable. Déjeuner typique au Mirador des ponts suspendus.

L’après-midi, nous faisons un parcours à travers la forêt primaire en empruntant des ponts suspendus au-dessus de la canopée. Nous profitons, en toute sécurité, d’une vue imprenable sur la végétation tropicale et sur le volcan Arenal, tout en franchissant 8 ponts fixes et 6 ponts suspendus ! Les sentiers ont été conçus pour être accessibles à tous. Bertrand en profite pour nous donner un panorama de la richesse naturelle des lieux tout en nous aidant à repérer, parmi l’exubérante végétation qui borde notre parcours, les espèces animales et végétales les plus représentatives ou les plus exceptionnelles de la forêt tropicale humide. Les oiseaux (toucans, trogons et autres) sont parmi les plus fréquemment rencontrés.CIMG3316.JPG

A notre retour à l’hôtel, d’aucuns profitent des bienfaits des piscines et de la cascade d’eau chaude aménagées et parfaitement intégrées dans la nature, d’autres préférant un petit repos bien mérité avant le repas.

Jour 9 : Arenal - Monteverde

Aujourd’hui, notre circuit nous conduit dans la région de Monteverde. Après le barrage qui a créé le lac le plus grand du pays, inondant les villages d´Arenal et de Tronadora, la jungle conserve une vitalité et une densité typique des Caraïbes. Sur le parcours, de splendides points de vue sur le volcan bordé de la jungle et du lac s’offrent à nous.

A notre arrivée à Monteverde, nous constatons un changement radical d’écosystème. Connue dans le monde entier pour sa forêt tropicale de nuages qui contribua à promouvoir la réputation du Costa Rica dans l’écotourisme, Monteverde abrite une végétation et une faune extraordinaires : arbres gigantesques, marécages, lianes, mousses et innombrables fougères nous donnent l’impression d’être perdus dans un monde d’eau et de verdure.            

Nous déjeunons au village de Santa Elena, abritant une laiterie, une fabrique de fromage, plusieurs plantations agricoles (de café notamment) ainsi que de nombreux artisans travaillant le bois. Dans l’après-midi, nous allons à la rencontre des reptiles et amphibiens de Monteverde en visitant une réserve qui présente les différentes espèces de grenouilles et de serpents que l’on trouve au Costa Rica. Nous voyons aussi des papillons multicolores et un magnifique ara, rouge, jaune et bleu, qui nous offre un spectacle en s’aspergeant d’eau.

Jour 10 : Monteverde

La matinée est consacrée à un centre scientifique dédié à la chauve-souris où onze espèces appartenant à la région de Monteverde y sont représentées. La visite comprend des informations relatives à leur habitat, leur biologie, leur alimentation… Notre guide aborde également des points intéressants : ailes de chauve-souris par rapport à celles des oiseaux, écholocation, visages fantastiques de chauves-souris, les chauves-souris vampires et leur progéniture.

Après notre déjeuner dans un restaurant local, nous partons pour une randonnée dans la réserve biologique de forêt de nuages de Santa Elena, composée de vastes forêts tropicales humides, de grands vallons et de luxuriantes montagnes dont l’altitude se situe entre 800 m et 1800 m.

Les différents sentiers nous permettent d’observer la forêt nuageuse et quelques-unes des 400 espèces d’oiseaux identifiées, 490 espèces de papillons, 120 espèces d’amphibiens et de reptiles, et plus de 100 espèces de mammifères. Mais la réserve, surtout connue pour abriter le fameux et très rare oiseau quetzal, c’est avec beaucoup de chance que nous pouvons apercevoir le plumage chatoyant de vert et de rouge de cet « Oiseau des Dieux », immortalisé dans nos petites boites noires.

Jour 11 : Monteverde – Rincón de la Vieja

Aujourd’hui nous partons pour la Rincón de la Vieja, région  centrale  du  Guanacaste : zone d’élevage aux paysages de pampa et de savane. Ambiance cow-boy! Cette région sèche du nord-ouest, anciennement nicaraguayenne, s’est ralliée au Costa Rica par un référendum. La population est ici beaucoup plus métissée, nous sommes sur les terres des descendants des Chorotegas, avec leurs chevaux, leur bétail, leurs « gauchos » pour une ambiance sauvage, aux pieds du volcan dans une magnifique forêt tropicale.

La route atteint maintenant l’Interaméricaine, reliant toute l’Amérique, depuis l’Alaska au Chili avant d’arriver à Liberia, la capitale du Guanacaste, connue pour être la « la ville blanche » pour ses rues élégamment pavées et peintes en blanc. La route continue jusqu’au volcan Rincón de la Vieja qui signifie littéralement le «coin de  la  vieille», en référence à à une vieille princesse légendaire qui se soignait avec des bains de boue... Le volcan Rincón de la Vieja, composé de neuf cratères, a depuis toujours fait parler de lui. Ainsi, à une époque lointaine, il est dit que le volcan était si souvent en éruption qu'il servait de phare aux navigateurs qui longeaient la côte du Pacifique!

Jour 12 : Rincon de la Vieja

Ce matin, agréable balade sur les sentiers du parc national, au cœur d’une forêt tropicale sèche. Observation d'arbres centenaires et de chaudrons bouillonnants : "les pailas", conséquence de l'activité volcanique du lieu. Il abriterait le plus gros arbre (accessible) du Costa Rica. De nombreux arbres sont parasités par des Ficus Matapalo, qui se développent autour de leur victime jusqu’à la dépasser et l’étouffer... Les arbres sont ainsi souvent doublement gigantesques. Cette forêt est traversée par des cours d’eau et des veines de gaz brûlants qui ont créé des “chaudrons” de boues en ébullition. Vous senCIMG3391.JPGtirez vivre la terre à vos pieds !

Déjeuner à l’hôtel et après-midi libre au gré de chacun pour un repos dans le bungalow ou nous rendre aux eaux thermales et bains de boue de la rivière rio Negro. Après une baignade dans plusieurs piscines naturelles à la température allant de 30 à 40 degrés, les plus « courageux » s’enduisent de boue chaude dont les effets – d’après notre guide Bertrand – est d’avoir ensuite une peau nette et soyeuse. Moments très sympathiques et joyeux.

Jour 13 : Rincon de la Vieja - San José

Lever matinal pour prendre la route en direction de la capitale surnommée affectueusement Chepe par ses habitants. Après la visite d’une très belle église, nous nous désaltérons avec une boisson typique à base de lait offerte par Bertrand. Délicieux ! Nous reprenons la route pour nous diriger vers une superbe propriété où nous repérons les innombrables sortes d’orchidées. Notre déjeuner, à l’ombre de magnifiques arbres dont des bambous méconnus en Europe tellement les troncs sont énormes, se passe dans une agréable sérénité. Nous en profitons pour remercier Bertrand, notre guide, ainsi que notre chauffeur Miguel.

CIMG3405.JPG

Jour 14 : fin du magnifique circuit au Costa Rica

Arrivée à l’aéroport de San José, une méchante surprise nous attend. La Compagnie KLM a surbooké le vol et nous voilà, frustrés, déçus, sans savoir qui et comment pourra partir. Ce sont des moments très difficiles, car l’attente est déprimante. Une fois que tous les passagers sont montés dans l’avion, au compte-goutte, dix de notre groupe sont appelés, alors que cinq restent au sol à San José. Il est plus de 22h30 et nous sommes tous fatigués. C’est avec tristesse que nous quittons nos compagnons de voyage.

Récupération de nos bagages, direction un hôtel le plus proche, un verre de blanc pour se consoler et c’est une courte nuit qui nous attend.

En effet, sans la réactivité de l’agence Tirawa et son réceptif, nous serions restés à attendre le soir pour connaître notre vol. Mais comme à chaque chose malheur est bon, nous avons été pris en charge par un autre guide, Rémy, qui nous a conduit au parc de La Paz, où nous avons pu voir de magnifiques animaux et une très belle végétation.

C’est à 22h00, que nous nous dirigeons vers l’enregistrement et que nous avons la surprise de nous entendre dire : « Etes-vous volontaires pour rester un jour de plus et partir lundi…. ». La colère nous ayant envahis, il ne s’est passé un long moment avant d’avoir nos billets et la certitude de monter dans l’avion.

Remerciements à l’agence Tirawa de Genève, à l’agence Cactus de San José pour avoir concocté pour la « Tribune de Genève » et « 24 heures » ce magnifique et exclusif voyage au Costa Rica.

Remerciements à Dominique Ritrosi, Marie-Claire Mange, Claude et Magali Herren, Marcel et Elisabeth Maillard, Bernard et Renée Clavel, Daniel et Sylvie Trolliet, Danuta Marszalek, Patrick et Béatrice Ditesheim, Anne-Marie Sacchetti, pour avoir fait confiance à leur journal ainsi qu’à l’agence.

TUKZ0422.JPG

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.