26/11/2017

Albanie - Monténégro

ALBANIE - MONTENEGRO : LE RETOUR

par Line Fournier


22662322_10155730935184242_141191904_o.jpg

Très curieux de découvrir ces deux pays et cette région où les préjugés précèdent souvent la connaissance véritable, c’est en premier lieu à Tirana que nous ressentons cette modernité dont on sent qu'elle est ici encore une nouveauté.

Les façades repeintes de couleurs vives n'effacent pas tout à fait, en contraste froid et anguleux, une atmosphère d'un passé pas si lointain.

Skanderbeg, le héros national, semble nous accueillir sur la place et déjà le mélange des religions surprend entre cathédrale et mosquée. Héritage d'un passé idéologique, les tableaux du Musée des Beaux-Arts sont intéressants.

Le groupe s'est déjà formé alors que nous nous rendons sur le premier site archéologique de notre programme. Classé au patrimoine de l’Unesco, Apollonia, superbe cité fondée en 600 av JC par des colons venus de Corinthe.

Des routes en construction, entre terre battue et béton, flanquée de maisons de toutes les formes et de toutes les couleurs, une joyeuse anarchie d'urbanisme nous guide à la ville portuaire de Vlora où le diner de poissons s’avère excellent.

Le deuxième jour, le long de la riviera albanaise, longue étape agrémentée d'un arrêt pour déguster l'excellent yaourt au miel local et un verre de raki, et d'un autre arrêt à Porto Palermo et sa forteresse de Ali Pasha, nous arrivons à Saranda, un vrai Monte Carlo en miniature, avec vue majestueuse sur l'ile de Corfou.

Le troisième jour, c’est sous un beau soleil que le site archéologique de Butrint nous dévoile ses secrets, au milieu d'un paysage de grands chênes, de lacs et de lagons lors d’une ballade paisible avant de poursuivre pour l’"Oeil Bleu", une source d’eau turquoise d’une absolue pureté au milieu d’une végétation luxuriante.

Changement de décors, nous arrivons à Gjirokastër, ville musée que sa forteresse médiévale surplombe sur une immense vallée. Nous goutons les « Batslava » locaux, friandise feuilletée aux noix et aux raisins secs dégoulinant de miel, avant que d’affronter à pied une montée digne d'un Suisse et d'apprécier la vue depuis la citadelle au coucher du soleil. On se croirait au cœur du roman de l'Albanais Kadaré « Chronique de la ville de pierres », dont une participante nous a lu des extraits.

Le quatrième jour, nous visitons la citadelle de Berat et son petit musée Onufri, tout en icônes, pour ensuite aller déguster d'excellents vins locaux aux cépages albanais accompagnés de feta, de caciocavallo de brebis et de pain aux olives. Un régal ! Et pour compléter le charme, de notre petit hôtel en bois, cette ville métropole aux milles fenêtres ressemble à une crèche la nuit venue.

Le cinquième jour, la ville de Durres sous un soleil radieux nous offre son amphithéâtre romain en pleine ville et ses « murales », et cette journée encore nous a gratifiés d'un bon déjeuner de poissons en bord de mer.

Le sixième jour nous nous rendons à Krujë qui abrite un château au sein de la citadelle, riche d'un musée ethnographique consacré au héros national Gjergi Kastrioti Skanderberg. Nous y apprenons beaucoup sur l'Empire Ottoman. Après le déjeuner en musique, la ville très touristique se prête à une pittoresque ballade dans le bazar de la ville avant la visite de la moderne photothèque de Shkodra, sur le tard de l'après-midi.  

Le septième jour, la visite du château de Rozafa achève notre périple albanais avant de passer la frontière pour le Monténégro et arriver dans la très moderne Podgorica.

Le huitième jour, en traversant le lac Skadar, nous avons la chance de voir un vol de pélicans frisés. Arrivés à Budva, nous visitons à pied cette ville très italienne en front de mer Adriatique.

Le neuvième jour, nous terminons en beauté notre parcours avec la visite au palais du Roi Nicolas à Cetinje puis, le long d'une route escarpée aux célèbres 25 lacets, nous admirons un paysage typique de fjord, celui des Bouches de la médiévale Kotor où nous visitons le Musée maritime.

Un remerciement particulier à notre guide local et notre chauffeur qui ont voulu et su nous donner l'idée de la nature accueillante et de la générosité des Albanais.

Et comme un voyage dépend toujours en grande mesure des voyageurs eux-mêmes, je salue ici les participants à cette initiative qui ont manifesté une bonne humeur et un intérêt constants.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.