06/02/2014

BRUXELLES - LA BRAFA

Circuit  dans le monde de l'Art à

Bruxelles, Bruges et Anvers

Récit par Michèle Paoli


 

LEGROUPE.JPG

La BRAFA ? Si on ne navigue pas dans le milieu de l’ART, on ne connaît pas ! J’ai eu la chance d’être approchée par la responsable de la communication et promotion de cette grande Foire des antiquaires tenue à Bruxelles qui me proposait d’organiser, sous la responsabilité de l’agence « Histoire et Voyages » un circuit dans cette belle capitale de la Belgique.

Donc nous voilà partis pour l’aventure et c’est avec deux groupes de lecteurs de votre journal que le 23 janvier nous entamions un magnifique périple de quatre jours.

A l’aéroport, je retrouve des habitués-amis et bien sûr, de nouveaux membres du Club Voyages. Line et Philippe, nos deux accompagnateurs, se partagent les 37 personnes et, en deux temps trois mouvements, nous voilà déjà à Bruxelles. Nous sommes accueillis par notre guide, Andrée, qui, durant ces quatre jours, nous a transmis la passion de son pays, son histoire, son architecture, son art. Non seulement ses connaissances étaient immenses, mais, en plus, son charme, sa gentillesse et sa disponibilité opéraient pour nous faire passer un voyage des plus enthousiasmants.

Un tour du centre-ville à pied et nous découvrons la majestueuse Grand-Place, dominée par son remarquable Hôtel de Ville et bordée par les prestigieuses maisons des corporations. Explications, photos et nous voilà dans le quartier du Sablon, célèbre pour ses antiquaires, dont plusieurs étaient présents à la Brafa. Bien évidemment, un petit détour et nous sommes devant le Manneken Pis qui, pour ceux qui ne le connaissaient pas, a surpris par sa petitesse…

Nous prenons ensuite nos marques dans notre hôtel, très bien situé à quelques encablures de la Grand-Place, afin de nous préparer pour notre grande soirée à la Brafa, à laquelle nous sommes invités en VIP. Plus d’une centaine de galeristes sont présents dans ce Salon, l’un des plus renommés du monde, de l’antiquité à l’art contemporain. Champagne, petits fours et nous déambulons dans les allées pour admirer les joyaux culturels du monde de l’Art et de l’Histoire. Bien sûr que des galeristes de notre pays sont présents…

24 janvier : c’est une visite sur le thème de l’Art Nouveau et de l’Art Déco qui nous attend. Au cours de ce circuit en autocar, nous découvrons les différences entre l’architecture décorative et séduisante de l’Art nouveau initié par Victor Horta à la fin du 19ème siècle et la sobriété de la ligne Art déco né au lendemain de la Première Guerre mondiale. Deux visites nous sont proposées : la Maison Horta et l’Hôtel Solvay.

« Le baron Victor Horta est un architecte belge, que son génie pose incontestablement comme chef de file des architectes Art nouveau en Belgique. Ce serait à 12 ans, en aidant son oncle entrepreneur sur un chantier, que Victor Horta aurait été pour la première fois attiré par l'art de bâtir. Ses parents, estimant peu probable le fait que leur fils réussisse ses études au lycée (tant à cause de ses renvois que de ses résultats), l'envoient chez un architecte décorateur d’intérieur, Jules Dubuysson, habitant Montmartre à Paris. À cette époque, Paris est en pleine effervescence artistique. Les premiers peintres impressionnistes y exposent leurs œuvres. Victor Horta y découvre ainsi les principaux mouvements picturaux (impressionnisme, pointillisme...), mais aussi l’architecture classique et surtout les nouveaux matériaux de construction, en particulier l’acier et le verre.[ ]Il constate la remarquable corrélation entre l'évolution de la peinture et l'architecture de l'époque. Ces deux arts sortaient d'une lourde phase de classicisme et avaient vu un retour à des styles passés. Il voulait être à l'architecture ce que Vincent van Gogh avait été à la peinture, l’émancipateur des éternelles règles classique (web) ».

Nous  visitons donc la maison personnelle et l’atelier de Victor Horta, construits entre 1898 et 1901, dont les deux bâtiments sont caractéristiques de l’Art Nouveau à son apogée. La maison a conservé en grande partie sa décoration intérieure : mosaïques, vitraux, peintures murales composent un ensemble harmonieux et raffiné dans le moindre détail.

L’hôtel Solvay, que nous avons eu la chance de visiter en privé, est une exceptionnelle maison Art Nouveau, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

« La construction de la maison fut confiée à Victor Horta par Armand Solvay. Le permis fut délivré en 1895, le gros œuvre fut terminé en 1898 et les aménagements intérieurs et l'ameublement se poursuivirent jusqu'en 1903. Le bâtiment est l'une des plus remarquables créations qu’Horta ait élaborée lors d’une de ses périodes les plus novatrices. Victor Horta disposait de moyens financiers suffisants et reçut carte blanche de son maître d’ouvrage (web) ».

Notre déjeuner s’est déroulé à la Quincaillerie, brasserie bruxelloise, dont le décor évoque le temps où c’était vraiment une quincaillerie.

L’après-midi étant libre, la majorité du groupe est allée aux musées royaux et d’autres, comme moi, ont choisi de passer une heure trente avec le Grand BREL. Un musée lui est consacré et c’est avec émotion que nous l’avons suivi dans différentes salles où il nous conta sa vie bruxelloise et nous chanta quelques unes de ses merveilleuses chansons. Un régal !

25 janvier : Après notre petit déjeuner, nous partons pour une belle excursion à Bruges. Surnommée la Venise du Nord, Bruges a conservé d’admirables témoignages de son passé médiéval florissant : le Béguinage, le Lac d’Amour, l’église Notre-Dame, le Beffroi, les palais et les maisons anciennes. Nous déambulons le long des canaux. Il fait très froid, mais c’est tellement beau. Après notre déjeuner, nous visitons le Musée Memling qui rassemble des chefs-d’œuvre de la peinture flamande. Il est situé dans l’ancien hôpital Saint-Jean, un des plus vieux d’Europe, qui, outre les soins aux malades, offrait un asile temporaire aux voyageurs et aux sans-abri. Nous avons admiré la somptueuse pharmacie datant d’un autre âge avec son immense comptoir, sa balance, ses mortiers et sa multitude de bocaux et flacons de toutes tailles.

26 janvier : Après notre petit déjeuner, nous partons avec nos bagages pour Anvers pour vivre durant quelques heures dans l’univers fastueux du 17e siècle du grand Maître Pierre Paul Rubens. En effet, la ville, magnifique Cité flamande, possède un grand nombre de ses œuvres. Lors de notre balade à pied (il fait toujours aussi froid), nous découvrons les différents aspects de la vie du grand peintre ainsi que ses œuvres dans la splendide Cathédrale Notre-Dame et dans la maison de Rubens, située en plein cœur d’Anvers. Nous apercevons également d’autres centres d’intérêt : la magnifique Grand-Place et ses maisons anciennes, l’Hôtel de ville de style Renaissance et les quartiers anciens du « Steen ».

Après notre déjeuner, nous partons pour l’aéroport de Bruxelles où se termine notre très beau voyage. C’est sur une note de grande satisfaction que je quitte à Genève mon groupe, sûre qu’il n’oubliera pas de sitôt ce magnifique périple chez nos amis belges.

Les commentaires sont fermés.