16/08/2013

CROISIERE SUR LE DOURO

Le récit du voyage

 par Michèle Paoli


 

IMG_0089.JPG

Du 29 juillet au 5 août 2013

Ils sont venus de partout en Suisse romande, ils ont choisi de voguer sur le Douro à bord du M.S. Infante Don Henrique (rien que ce nom nous emporte…), ils ont fêté le 1er août en se laissant entraîner par le Cantique suisse, ils ont admiré les magnifiques paysages de la vallée et ils ont dégusté de délicieux vins de Porto. Ils étaient 54 lecteurs de votre journal, enchantés de leur semaine de repos. Repos oui, car malgré les excursions, qu’est-ce qui est plus apaisant qu’une croisière, surtout si le soleil nous accompagne !

Le rendez-vous est fixé à l’aéroport de Genève le lundi 29 juillet à 11h45. Tout le monde est là. Aucun retardataire ! Le vol est des plus agréables et nous arrivons à Porto accueillis par Tatiana, l’animatrice, charmante jeune femme qui nous a beaucoup divertis toute la semaine. Une petite heure après nous embarquons sur le MS Infante Don Henrique, reçus par la commissaire de bord, une autre charmante jeune femme, Susana. Une petite collation, quelques formalités et nous voici installés dans nos cabines.

Qui est le M.S. Infante Don Henrique ? C’est un confortable bateau, né en 2003 au chantier naval de Namur (Belgique) et habillé à Strasbourg. Il appartient à la flotte de CroisiEurope.  M.S. veut dire Motor Ship. Il mesure 75 mètres de long, 11.40 mètres de large, 1.50 mètres de profondeur et a une hauteur de 7.80 mètres. Il possède 3 moteurs et sa rapidité est de 22km/heure. Il peut contenir 142 passagers avec 71 cabines. Son équipage est composé pour la navigation du Commandant Helder Conceiçao, du Timonier, d’un mécanicien et de trois matelots. Pour l’hôtellerie et la restauration : de la Commissaire de bord Susana, de l’animatrice Tatiana, de deux personnes au bar, 5 au restaurant, 6 hôtesses de cabines, du chef de cuisine Ricardo Camacho et de son second.

Ce n’est pas tout de décrire l’équipage, encore faut-il nous le présenter ! Ce fut chose faite dans les heures qui ont suivi notre installation. Le cocktail de bienvenue nous est offert au bar en présence de tout ce petit monde et nous sommes invités ensuite à passer à table pour notre premier repas du soir.

L’excursion du soir est dédiée au tour de Porto by night qui nous mène au centre historique de Porto sur le thème du célèbre « carreau de faïence Azulejos ». En car, nous faisons un tour d’ensemble des façades illuminées de la Praça da Batalha, l’église Santo II Defonso, la Praça da Liberdade et la Praça de Humberto Delgado. Situées au centre ville, ces deux places forment un vaste espace bordé d’immeubles d’inspiration française, dominé par l’hôtel de ville. Un petit arrêt de 15 minutes nous permet de visiter la gare São Bento, en activité depuis 1896. Nous y découvrons la salle des « pas perdus », chef d’œuvre de l’art Azulejo, fresque comportant 20'000 carreaux de céramique peints en 1930 par Jorge Colaço. Cette immense épopée retrace des scènes de la vie populaire mais également de grands moments de l’histoire portugaise, telle que la prise de Ceuta par l’Infante Don Henrique. Retour au bateau aux alentours de 22 heures pour une nuit de repos bien méritée.

Mardi 30 juillet

Après le petit déjeuner, l’excursion nous conduit à la découverte de Porto, excursion plus développée que la veille puisque nous faisons le bord du fleuve, son estuaire et parcourons le centre ville à pied pour découvrir ensuite l’église San Francisco, superbe exemple du style baroque flamboyant du Portugal. Notre matinée se termine par la visite de la cave Sandeman à Vila Nova de Gaia où vieillit lentement et dans le plus grand secret ce vin d’exception qu’est le porto. Bien évidemment, une dégustation de trois sortes de ce nectar nous est offerte.

Nous retournons à bord pour notre déjeuner et l’après-midi est libre pour ceux qui désirent retourner dans la belle ville de Porto ou se prélasser dans leur cabine ou au bord de la petite piscine. D’aucuns, comme moi, repartons pour Porto à bord de la navette Rabelo pour flâner dans la rue Sainte-Catherine avec son célèbre café Le Majestic.

Retour à bord aux alentours de 17 heures.

Le soir un spectacle folklorique nous est proposé.

Mercredi 31 juillet

Matinée libre ou excursion facultative à Braga, surnommée la « Rome portugaise », grâce à son architecture sacrée de grande qualité et ses 250 églises. Braga est une des villes les plus charmantes du Portugal. Le bateau quitte pendant ce temps Porto pour se diriger vers Leverinho où nous reprenons les excursionnistes. Nous franchissons la première écluse de Crestuma (14 mètres), spectacle saisissant mais moins spectaculaire que celui que nous offre la seconde écluse de Carrapatelo (36 mètres), la plus haute d’Europe.

L’après-midi est consacrée à la navigation et nous profitons d’un temps magnifique pour nous reposer sur le pont supérieur.

Nous arrivons à Regua vers 20 heures et le bateau étant amarré à quai, près de la ville, une petite promenade après dîner nous permet de nous dégourdir les jambes.

Jeudi 1er août

Matinée libre ou excursion facultative de Vila Real et Manoir de Mateus. Vila Real est une petite ville très agréable, dotée de plusieurs maisons de familles nobles du 16ème et 18ème siècle. Temps libre pour visiter par soi-même le centre ville et se promener dans les ruelles médiévales pour déguster l’une des spécialités de Vila Real : les crêtes de coq. Le Manoir Solar de Mateus, clou de cette excursion, a été édifié dans la première moitié du 18e siècle par Nicolau Nasoni. C’est vraiment une réussite de l'architecture baroque. On remarque les magnifiques plafonds en bois sculpté de la grande salle et du grand salon, la richesse de la bibliothèque, certains meubles (portugais, espagnols, chinois, français et bois peint). Un musée, à l'étage, propose des cuivres gravés des éventails précieux, des objets de culte et des vêtements liturgiques. Promenade ensuite dans les somptueux jardins à la française et retour à Pinhao pour rejoindre le bateau.

Après le déjeuner, nous admirons les célèbres vignobles de Porto, le long des magnifiques collines couvertes de vignes en treilles plantées en escaliers jusqu’à 700 mètres et plongeant magistralement dans le fleuve. Nous passons les écluses de Valeira et Pocinho.

Aujourd’hui est un grand jour pour la moitié des croisiéristes du bateau, c’est la Fête nationale suisse. Aussi, avais-je apporté quelques décorations du 1er août pour parer une partie du bar où un grand cocktail nous a été servi à 17h.30. Avant cet événement, et afin que je puisse m’attacher aux préparatifs, plusieurs groupes ont été formés pour visiter la cabine de pilotage.

 

Le groupe - nous fêtons le 1er août.JPG

 

17h30 : armée de ma camera vidéo et d’un puissant haut-parleur relié à mon I-pad sur lequel j’avais copié la musique du Cantique Suisse, j’ai eu l’immense plaisir d’accueillir tous « mes » amis du Club voyages à boire le verre de l’amitié et à déguster d’excellents amuse-gueules préparés par les cuisiniers. Après un court discours et quelques gorgées d’Asti, je les invite à chanter l’hymne national suisse. Quel patriotisme ! Debout - d’aucunes avaient joué le jeu jusqu’à s’habiller en rouge et blanc - ce sont quatre versets qui ont été chantés. Un grand moment d’émotion et de plaisir. Même les autres participants du bateau étaient debout saluant le patriotisme des Suisses. Le Commandant, Susana et Tatiana nous ont fait l’honneur de lever le verre à notre pays !

Après le dîner, la soirée s’est terminée par des danses de flamenco.

Vendredi 2 août

C’est une longue journée qui s’annonce à nous, mais quelle belle journée en perspective ! 7h30, départ de trois cars direction Salamanque, alors que le bateau continue sa navigation jusqu’à Vega de Teron, à la frontière espagnole, avec quelques passagers à bord. 125 km nous séparent de cette belle ville universitaire, mondialement connue. En effet, Salamanque possède la plus ancienne université en activité d’Espagne (fondée en 1218) et c’est dans cette province qu’il se parle – paraît-il – le plus beau et vrai castillan. Matinée de libre jusqu’à 13heures. Comme dans beaucoup de villes en Espagne, il y a la Plaza Mayor. Celle de Salamanque est l’une des plus belles. D’elle partent des ruelles pavées, jonchées de boutiques et de restaurants. C’est à la Rua Mayor que nous retrouvons un guide pour une visite guidée de l’Université ainsi que de la Cathédrale ancienne où est accolée également la Cathédrale nouvelle. L’ensemble des deux cathédrales offre un monument grandiose, siège épiscopal du diocèse. Dédiée à Santa María de la Sede, elle fut fondée au début du XIIe siècle par l'évêque Bérenger. Sa construction, en styles roman puis gothique, fut menée jusqu'au XIVe siècle.

Notre après-midi en Espagne prenant fin, nous retournons à bord du MS Infante Don Henrique pour une soirée espagnole au bar.

Samedi 3 août

La navigation a lieu tôt ce matin, car nous devons passer deux grandes écluses, Pocinho et Valeira, avant d’atteindre Ferradosa vers 14 heures. Départ, pour une grande partie des passagers, pour l’excursion du 6e jour. La première étape de la visite est  Sao Salvador do Mundo, charmant belvédère composé de 7 chapelles disséminées sur une colline. Du belvédère nous pouvons admirer le fleuve et la vallée du Douro, ainsi que l’écluse de Valeira dans laquelle va passer le bateau et qui sera visible pour les passagers restés à bord. Nous poursuivons notre route vers un petit village très typique de la région, Sao Joao da Pasqueira, où un petit moment de libre nous est donné. Nous terminons notre excursion par une dégustation dans une « quinta », qui veut dire domaine viticole, et c’est à Pinhao que nous retrouvons l’Infante Don Henrique.

Avant le dîner et la soirée de gala qui nous sont proposé, nous faisons une petite promenade jusqu’à la gare de Pinhao, recouverte intérieurement par de splendides « azulejos ».

Et c’est à 19 heures que nous nous retrouvons au bar - certaines dames et certains messieurs dans leur plus bel apparat - pour le cocktail du Commandant et de son équipage. Après un agréable moment de repos, nous sommes invités au restaurant pour attiser nos papilles avec un excellent dîner de gala. Bien repus, quelques danses au bar entraînent les moins fatigués, alors que les autres se laissent attirer par les bras de Morphée.

Dimanche 4 août

C’est la dernière excursion qui nous conduit à Lamego, très réputé Sanctuaire baroque de Notre Dame des Remèdes, trônant au sommet de son escalier de 688 marches. C’est au milieu de l’escalier que nous demandons au chauffeur de nous laisser pour gravir les quelque 300 marches qui restent pour arriver au sommet. Facile ! Elles sont larges, basses et la vue est tellement belle que nous ne voyons pas la difficulté. Après une petite promenade, c’est à Regua que nous retrouvons à midi notre bateau.

L’après-midi se passe très tranquillement avec le passage de grandes écluses. Bien évidemment, nous les avions faites au début de la croisière, car nous descendons maintenant le Douro. Arrivée à Porto en fin de soirée et pour clôturer notre magnifique semaine, c’est un spectacle de fado qui nous est offert.

Lundi 5 août

C’est le jour de notre débarquement et l’organisation est parfaite. Nous voici dans le car qui nous mènera à l’aéroport, mais avant nous sommes déposés au centre de Porto pour trois heures de liberté, à flâner dans les ruelles, à faire du shopping ou tout simplement à se reposer à la terrasse d’un café.

13h30 : aéroport de Porto ; 16h30 vol pour Genève et c’est à 19h40, heure locale, que nous retrouvons la Suisse.

Merci à vous tous, lecteurs de 24heures et de la Tribune de Genève, vous avez été un groupe super sympathique et j'espère très sincèrement vous retrouver lors d’un de nos prochains voyages.

 

Commentaires

Royal ce siécle passez en votre compagnie, merci bien pour cette excellente.

Écrit par : site paris sportif | 01/04/2014

Une référence de sujet, perso, j en redemande merci correctement.

Écrit par : paris en ligne | 02/04/2014

Bonjour,Je me permets d'intervenir sur cet poste pour saluer le travail que vous avez fourni et aussi pour vous encourager à continuer à laisser des articles de cette qualité.

Écrit par : bonus pari sportif | 02/04/2014

Les commentaires sont fermés.