11/04/2013

MERVEILLES DU SRI LANKA ET PLAGES DE REVE DES MALDIVES

Le récit du voyage

 par Michèle Paoli


 

_MG_0053.JPG

Du 4 au 15 mars 2013. Dans une ambiance sympathique, durant deux semaines, un groupe de lecteurs de votre journal a visité le Sri Lanka, destination devenue à la mode après trente années de guerre civile.  Il semblerait que les dieux se soient penchés sur cette île d’émeraude où abondent tant de richesses naturelles : étendues verdoyantes de plantations de thé,  jungle luxuriante abritant une faune et une flore sauvages, plages de sable doré frangées de palmiers, troupeaux d’éléphants vivant en liberté, sans oublier ces merveilleuses odeurs d’épices. Après ce périple rempli d’émotions et de beauté, quatre jours aux plages des Maldives ont bouclé leur merveilleux voyage.

Voici donc le récit de ce superbe périple, mais avant toute chose je tiens à remercier : Claudine Bonin, Elia et Benjamino Chiabudini, Bernard Corbaz et Madeleine Paychère, Elisabeth et Daniel Descloux, Françoise et Gilbert Decourioux, Madeleine et Hans-Paul Graeber, Dominique Henchoz,  Jeannette et Willy Henzer, Lyne Hardewall, Hélène Holliger, Gabrielle et Daniel Keller, Maya et Ilan Marcus, Anne et Michel Rosset, Sophie Rossillion, Monique Tanner.

Groupe montage.jpg

 

Lundi 4 mars : rendez-vous à 8heures, aéroport de Genève, devant des guichets d’Etihad, compagnie qui va nous conduire presque à l’autre bout du monde. Escale à Abu Dhabi et nous voilà à nouveau dans l’avion pour arriver à Colombo avec un changement de climat plutôt sympathique.

Mardi 5 mars : Branle-bas de combat : l’aéroport est bondé. Les valises se mélangent à une foule importante. Nous faisons la queue devant les guichets de change. Nous sommes accueillis par cinq personnes de l’agence « Lets Travel » de Colombo. L’accueil est très sympathique et Brigitte – responsable de l’agence – assistée de notre guide, Eksath, prend les choses en mains et nous voilà en quatre temps trois mouvements, dans un car qui nous conduits à Colombo.

Nous sommes fatigués. Nous avons derrière nous 16 heures de trajet en comptant deux heures à l’aéroport d’Abu Dhabi et deux heures de retard. Nous reposer était notre seule préoccupation.

Nous arrivons à notre hôtel, l’hôtel Galidari, situé en bord de mer, en fin de matinée, heure locale. Prise de possession de nos chambres et quelques heures dans les bras de Morphée nous requinquent quelque peu.

12h.30 : déjeuner à l’hôtel. Excellent buffet aux multiples plats et nous voilà à 14heures repartis avec Eksath pour un tour de ville de la capitale du Sri Lanka, Colombo, 2 millions d’habitants. Nous commençons la visite par le quartier administratif de la ville qui fut construit par les Britanniques, il y a plus de 100 ans. Les bâtiments de style anglais se mélangent aux bâtiments plus modernes. Un petit tour dans le quartier résidentiel où se dressent de très belles maisons entourées de grands et beaux arbres. Comme dans toutes les capitales ou grandes villes du monde, les contrastes sont importants, car nous découvrons la misère et la pauvreté dans le quartier de la gare et dans le quartier commerçant, situé en centre-ville, les innombrables échoppes et grands magasins.

Petit arrêt photo pour immortaliser le Temple hindou des trois grands dieux : Shiva, Brahma et Vishnu et nous continuons notre visite sous les explications d’Eksath. Une petite croisière de 45 minutes sur le lac artificiel de 65 hectares, situé au centre de Colombo, et une petite promenade au parc Victoria finissent notre journée à l’extérieur. Retour à l’hôtel pour une petite heure de repos avant de nous retrouver pour un cocktail.

IMG_9575.JPGMercredi 6 mars : nous prenons la route pour Negombo, ville de la côte ouest du Sri Lanka, à environ 40km au nord de Colombo. C’est l’un des ports de pêche les plus importants de la côte occidentale. Sur cette côte la population est principalement de confession catholique, dès lors que ce sont les Portugais qui l’ont importée en 1505 pour ensuite être suivie par les Hollandais. Ces deux populations s’étaient installées au bord de la mer et faisaient le commerce la pêche.

Nous arrivons à Negombo et sommes surpris par un spectacle saisissant : sur la plage des millions de poissons sont installés sur des bâches pour être séchés au soleil après avoir été préparés : minuscules poissons, poissons plus gros et d’énormes poissons sont à notre vue et à notre odorat. Quelques mètres plus loin, un immense marché aux poissons, ressemblant à la criée de Marseille, mais sans l’accent, ni les éclats de voix… Un peu plus loin, le marché aux légumes et aux fruits. Reza nous invite à goûter le thé façon cingalaise, c’est-à-dire dans des sachets en plastique avec une paille. D’aucuns, comme moi, s’offrent une noix de coco fraîche en prenant soin de manger l’intérieur de la noix qui n’a pas encore séché. J’adore !

Une constatation des plus agréables est que les Sri lankais ne peuvent pas mourir de faim. Ils ont tout : les produits de la pêche, les légumes et les fruits, sans oublier la volaille.

_MG_9639.JPG

Nous reprenons la route pour nous rendre à Dunaga où nous sommes attendus à la plantation Horakelle State, plantation de 60 hectares, dont la principale culture est celle des cocotiers et d’une multitude de variétés d’épices. Magnifique décor auprès d’une piscine. Brigitte nous accueille. Un grand buffet est dressé ainsi que deux grandes tables. Avant de passer à table, nous faisons une petite promenade à l’intérieur de la plantation et c’est de très bon appétit que nous découvrons une dizaine de spécialités sri lankaises, telles que fleurs de bananiers, manioc, etc.

Nous reprenons la route pour nous installer dans notre hôtel à Negombo, situé au bord de la mer, le Jetwing Beach. Magnifique !

Jeudi 7 mars : nous partons pour Dambula, avec un arrêt à Necalaga, ancienne capitale  du Sri Lanka, pour nous sustenter. Nous assistons à un mariage sri lankais avec de splendides costumes traditionnels. Arrivée à notre hôtel à Dambula et après un petit repos, nous repartons pour Sigiriya, l’un des sites les plus visités du Sri Lanka. Le rocher du roi lion s’élève à 180, au-dessus de la plaine. Il n’y a pas moins de 1'000 marches (dixit Eksath), parfois très raides, pour atteindre le sommet. Sur les pentes abruptes et au sommet du rocher, subsistent les ruines d’une citadelle dont le roi d’Anaradhapura, Kasyapa, au Ve siècle, ayant pris le trône de son frère, y fit sa capitale. Sigiriya devint ensuite un monastère. _MG_9709.JPG

Lorsque nous arrivons au pied de la montagne, des jeunes Sri lankais nous attendaient pour nous aider à « grimper » ce millier de marches. Dans notre groupe, hormis Daniel qui grimpe comme un bouquetin, ce ne sont que des dames qui, valeureuses, entreprennent et décident d’arriver au sommet. Je ne peux pas faire autrement que de monter, mais deux jeunes « bodyguards » me prennent par le bras, la main, et me voilà soulevée, enlevée, élevée pour arriver au sommet. C’est super, mais là, d’un coup, d’un seul, je prends un grand coup de vieux… Ils sont venus m’aider sans que je le leur demande. Ont-ils vu que je n’avais plus 20 ans ?!!! Nous sommes deux dans ce cas : Jeannette se retrouve dans la même situation que moi et nous voilà grimpant dans ces escaliers, galeries – où nous pouvons admirer des dessins rupestres du Ve siècle - aux bras de jeunes hommes dont la seule ressource est la bonne mains que nous voudrons bien leur donner. Je tiens à relever, avec beaucoup d’admiration que quelques dames de notre groupe, Monique, Lynne, Hélène, Sophie, Dominique, Madeleine, Anne, Gabrielle sont montées sans l’aide de qui que ce soit. Bravo !

Retour à notre hôtel Amaya Lake, sur les rives d’un lac, où nous profitons de la magnifique piscine. Madeleine, outre les chansons qu’elle nous fredonne, s’adonne à un petit cours d’aquagym. Dieu ce que je suis « rouillée »….

Vendredi 8 mars : journée d’aventures. Départ en tuktuk, petit véhicule local, pour Habarana où nous nous installons deux par deux. Aujourd’hui, le temps s’est mis à la pluie. Il fait très humide et chaud. Nous traversons des plantations par des chemins (ou routes) boueux. La végétation est dense et très belle. Nous arrivons à destination dans une exploitation agricole où se cultivent principalement les lentilles. Reza nous a précédés pour préparer avec quelques aides notre repas. La surprise est totale : au milieu du champ se dressent quelques bâches sur lesquelles nous nous installons pour notre déjeuner : crevettes pêchées de la nuit, à profusion, servies sur des feuilles de lotus avec du riz cuit et des petits légumes. Un délice ! On mange avec les doigts, on se régale, c’est le bonheur ! Dessert : ananas tout frais._MG_9853.JPG

Après cet épisode, repus, nous partons faire un safari en jeep à travers la jungle pour voir les éléphants. Quelle épopée ! Il pleut, les chemins sont boueux et très escarpés. Nos chauffeurs, habitués à ce genre d’aventures, foncent à vive allure pour rendre notre échappée plus excitante. Fous rires, cris, appréhension, étonnement, émerveillement, tout se mélange et nous immortalisons par des flashs incessants les troupeaux d’éléphants sauvages avec leurs bébés ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux.

_MG_9880.JPGSamedi 9 mars : 7h.30 départ pour Polonnaruwa, seconde capitale du Sri Lanka, après la destruction d'Anuradhapura en 993. Nous faisons une halte dans une menuiserie artisanale pour admirer des objets en bois sculpté, des masques multicolores et bien d’autres choses très belles. Bien sûr, chacun de nous achète un objet pour souvenir. Moi, c’est un petit éléphant et un masque. Notre repas de midi est tout aussi insolite que celui de la veille. Nous arrivons dans une famille de cornacs et c’est avec beaucoup d’émotion que nous découvrons deux, trois énormes éléphants couchés dans l’eau, apparemment heureux d’être lavés par leur maître. Je ne peux résister à rentrer dans l’eau, tout comme Jeannette, pour toucher et frotter l’éléphant avec une coque de noix de coco coupée en deux. Je suis tellement heureuse que les larmes me montent aux yeux. Toucher ainsi le plus grand animal du monde, sans appréhension, le caresser sur la tête sur ses petits poils tout drus, c’est un moment magique. Ses petits yeux me regardent, sa trompe bouge, il a l’air de me sourire. Je suis heureuse.

Alignés devant la rivière, nous sommes servis sur des feuilles de lotus : riz cuit avec des petits légumes et poissons frits pêchés la nuit. Un régal ! Ce qui nous manque, c’est un bon verre de vin rouge ou blanc…. Dessert : ananas tout frais.

20130309-094545.JPG

 

Dimanche 10 mars : Départ tôt en direction de Pinnawela, une des attractions les plus populaires de l’île. Sur les rives de la Maya Oya, le gouvernement a ouvert un orphelinat d’éléphants. La maison compte une cinquantaine de pensionnaires dont une vingtaine est des bébés trouvés blessés ou abandonnés dans les jungles du pays. Nous nous dépêchons, car à une heure précise c’est la tétée des éléphanteaux. En moins d’un quart de minute, ces gros éléphanteaux avalent d’un trait un biberon de deux litres de lait ou plus. Ils ne se font pas priés, ils adorent le lait. Nous nous promenons une demi-heure dans cet étonnant établissement, sous une chaleur étouffante, avant de nous rendre à Mawanella pour la visite d’un jardin d’épices. Bien évidemment, afin de nous faire connaître les bienfaits des plantes et des produits qu’ils fabriquent, nous profitons de quelques massages avec des crèmes dont les vertus (dixit les vendeurs) doivent presque nous redonner une nouvelle jeunesse. Nous y croyons quelque peu et partons avec quelques produits. Notre déjeuner est préparé avec les ingrédients du jardin.

Départ ensuite pour Kandy, ville du centre du Sri Lanka fondée probablement au milieu du XVe siècle et qui occupe des fonctions administratives et religieuses. Repas et nuit à l’hôtel Amaya Hills.

Lundi 11 mars : départ en milieu de matinée pour visiter le splendide marché de Kandy et nous mêler ainsi à la population. Fruits, légumes, viande, poissons, sont exposés à profusion et bien alignés sur les stands. C’est magnifique à voir !

_MG_0174.JPGEnsuite, nous nous dirigeons vers le Temple de Dalada Maligawa où se trouve la Dent Sacrée du Bouddha. Cette relique est violemment gardée et préservée par les Sri lankais. C’est un haut lieu de pèlerinage du bouddhisme naturel. Il y a des centaines et des centaines de pèlerins apportant des offrandes et il nous a fallu plus d’une heure pour arriver devant leur trésor. Il nous plaisait d’aller déjeuner dans un restaurant tamoul. Aussi, Reza et Eksath nous conduisent dans un tout petit restaurant tout en longueur où un déjeuner nous est servi à table, mais sur des feuilles de lotus, sans fourchette, ni couteau. Nous ne savons pas trop ce que nous mangeons, mais outre le fait que c’est très épicé, ce n’est pas mauvais. L’expérience est satisfaisante et nous a plu. Quelques heures de libre nous sont données pour faire quelques boutiques et nous promener. Nous revenons à notre hôtel en fin de journée et une surprise nous attend.

 

Un cours de cuisine sri lankaise est prévue, mais finalement Reza transforme ce cours en « concours de cuisine ». Nous désignons quatre chefs et trois assistants de notre groupe. Chaque équipe a, à sa disposition, une dizaine d’ingrédients, du poulet, une cocotte, une table de cuisson. Au signal de Reza,  nous devons commencer notre poulet façon sri lankaise. Une demi-heure pour préparer notre plat. Le jury (le chef de l’hôtel) note chacun des plats sur sa texture, son goût, sa cuisson, le découpage du poulet, etc… et c’est l’équipe de Bernard qui remporte la palme…. C’est un « Top chef » sri lankais. Nous nous sommes bien amusés et avons ensuite mangé nos compositions.

Mardi 12 mars : après le petit déjeuner, visite du jardin botanique de Peradeniya, l’un des plus beaux de l’Asie, célèbre pour la profusion de ses plantes tropicales et de ses palmiers. Effectivement, je n’avais jamais vu un jardin botanique aussi beau et aussi bien entretenu.IMG_0333.JPG

Après cette promenade très romantique, nous continuons la route en car en direction de Nuwara Eliya, situé à près de 1'900 mètres d’altitude et appelé la petite Angleterre de par ses constructions du temps du Raj britannique. C’est un endroit idéal pour la randonnée en montagne et pour la visite des plantations de thé. Nous n’y échappons pas et c’est avec un réel intérêt que nous assistons à la culture du thé, à toute sa préparation et enfin à sa dégustation. Après cette visite, nous prenons possession de nos appartements dans un magnifique hôtel, surplombant la ville, l’hôtel St Andrews, ancienne demeure qui nous plonge l’espace d’une soirée et d’une nuit dans l’époque coloniale britannique. Dernière soirée au Sri Lanka. Demain, ce sont les Maldives.

Mercredi 13 mars : la route est longue. Nous partons de l’hôtel avant l’aube. Nous devons être à Colombo, à l’aéroport aux environs de 15heures. Notre déjeuner se déroule à Kitugagla, dans un restaurant au bord d’une rivière. L’endroit est quelque peu romantique, mais nous devons partir assez vite, l’avion n’attend pas… Pourtant nous prenons quelques instants pour remercier toute l’équipe de Lets Travel du Sri lanka qui nous a entourés, guidés durant 8 jours. Merci Eksath, Reza, les chauffeurs et leur assistant.

Arrivée à l’aéroport de Colombo, ce sont les au-revoir et nous embarquons pour Malé pour quatre jours de rêve sur une île paradisiaque : Olhuveli.

2013-03-14 17.35.43.jpg

 

C’est en bateau rapide que nous arrivons sur l’île, environ 45 minutes de l’aéroport de Malé, et nous sommes accueillis, comme toujours, par un cocktail de fruits pour ensuite rejoindre nos bungalows situés à 50 mètres de la plage.

Je termine ici mon récit aux souvenirs de chacun de traduire selon ses ressentis et sentiments. Ce voyage est renouvelé du 9 au 3 septembre 2013.

Toutes les photos à disposition sur :

https://picasaweb.google.com/112521855328065628111/SriLanka_MaldivesMars2013

Commentaires

Merci infiniment, Michèle, pour le très beau récit, qui me rappelle bien des détails de notre séjour au Sri Lanka et aux Maldives, et aussi pour les magnifiques photos! Que de bons souvenirs!! Encore un grand merci. Amitiés et à bientôt, j'espère, Lynne

Écrit par : Lynne Hardewall | 12/04/2013

Magnifique Michèle, beau résumé de notre beau voyage, merci pour toutes ces belles photos, que
de souvenirs nous avons de ce pays qui j'espère va rebondir, ces habitants sont tellement heureux de nous saluer au passage, espérons que le tourisme les sauvera de la pauvreté.
Merci pour votre sympathie, et votre attention pendant ce voyage.
Amicalement.
Claudine

Écrit par : claudine BONIN | 13/04/2013

Le fait de résumer jour par jour nous donne vraiment une bonne idée sur vos aventures et que dire de vos photos! Cela me donne quelques idées pour mon prochain voyage, justement au Sri Lanka normalement, et pourquoi pas aux Maldives du coup, vous m'avez donné envie :)Ça doit être idéal pour se repose après 10 jours de visites au Sri Lanka

Écrit par : voyage sri lanka | 22/07/2013

Les commentaires sont fermés.