08/12/2005

JUIN 2006

PERIPLE A TRAVERS LE PAYS CATHARE ET LE PAYS CATALAN

Récit Michèle Paoli


5 au 14.6.060189.JPG

 

 Du 5 au 14 juin, sous l’égide de TourisAir Travel, le Club Voyages de la Tribune de Genève et de 24heures a proposé à une vingtaine de leur abonnés un magnifique périple à travers un pays où veillent les dieux, ceux des Cathares, et un pays où les Pyrénées plongent leurs racines dans la Méditerranée. Ce voyage, qui a été ponctué de surprises et de découverts insolites, s’est déroulé dans une ambiance joyeuse et avec un goût de « reviens-y »…

Un repas médiéval

Lors de ce beau voyage, nous avons vu plusieurs chefs-d’œuvre de l’art profane ou sacré que sont citadelles et forteresses, abbayes et cathédrales. Ce rendez-vous avec l’histoire s’est concrétisé, dans un château de l’Aude, par un délicieux repas médiéval. Dans la rôtisserie de maître Camelin, une tranche de pain, le tranchoir, nous tenait lieu d’assiette. Sans la fourchette, qui eût été anachronique, nous avons mangé avec trois doigts croustade et salade, canette rôtie et légumes. Après le blanc-manger, pas de café, mais un gobelet d’(h)ypocras. Ce vin aromatisé de cannelle et de girofle que nous servit dame Jeanne allait mettre fin à cette chouette parenthèse hors du temps. Plus tard nous attendaient, dans le Roussillon, imaginées par notre organisatrice, d’autres surprises hautes en couleur : repas gitan ; balade en vedette sur la grande Bleue pour rejoindre la magnifique station de Collioure ; visite en jeep de la grande forteresse de San Ferran à Figuéras ; traversés de la Cerdagne en petit train jaune, dit le Canari, pour rejoindre l’Andorre ; découverte des Gorges de la Fou protégés d’un casque de mineur imposé à la hussarde ; et plein d’autres belles et insolites choses. De quoi engranger des souvenirs impérissables… (Eveline Jaques)

Un safari à bord de véhicules de l’Armée Suisse

Le club des lecteurs de la Tribune de Genève et 24heures aime les voyages. Certes. Les surprises. Encore plus. La découverte du Languedoc-Roussillon n’allait pas les décevoir. Les derniers bastions des Cathares à peine découverts, la région de Perpignan, capitale du Roussillon, allait nous faire découvrir le dernier bastion helvète. Suivez le guide. Vous prenez un car de Genevois, ajoutez-y quelques Vaudois. Vous les faites débarquer dans une sorte de maquis du Roussillon. Là, deux véhicules de l’armée aux plaques zougoises vous attendent. Le terrain, disons le domaine de quelques 95 hectares est effectivement occupé par un industriel helvète, plus précisément de Zoug. Le propriétaire, Eric Stadelmann, heureux de rencontrer des compatriotes, accepte de nous faire visiter ses terres arboricoles cultivées de façon biologique (la rentabilité est 3 fois supérieure à la méthode traditionnelle). Son domaine de Mas de Py ne compte pas moins d’une dizaine de milliers de cerisiers, amandiers, et autres oliviers. La particularité de cette exploitation ? Elle est simple. Une centaine d’ânes catalans, lamas et autres cochons noirs assure le maintien du débroussaillage de cette zone sensible aux incendies. C’est parti pour la visite. La vingtaine des voyageurs grimpent dans les véhicules. Attention départ. Accrochez-vous. C’est le début d’une véritable opération commando menée tambour battant sur une piste, sinueuse, poussiéreuse, bosselée à souhait, tout-à-fait digne d’une expédition de grande envergure. Les hommes repensent à leur dernier cours de répétition et les dames découvrent l’ivresse des grands espaces. Le vin du pays et les spécialités régionales autour d’une grande tablée mettaient fin à cette magnifique odyssée, dans un paysage grandiose avec les Pyrénées pour horizon. Belle surprise de notre régionale de l’étape, Michèle Paoli, native d’Amélie-les-Bains, station thermale la plus méridionale de France.

(Pijo)

Les commentaires sont fermés.